Puichéric : 82 % des commerces du centre touchés par les inondations

Le village est encore largement marqué par les inondations du 15 octobre. II semble vivre au ralenti, avec des traces très visibles dans les rues, sur les portes et les portails. C’est un travail énorme qui reste à accomplir. Sur les onze commerces du centre du village, neuf ont été touchés par les inondations, et quatre seulement sont en activité à ce jour. Le restaurant, la boucherie de Modeste Mas sont restés ouverts ; le pharmacien, Alain Tolsa, a repris dès le lendemain de l’inondation. Laurence Morato-Carbou a rouvert son caveau dans les semaines suivantes. Martine Mignard, coiffure, Rémy Jeanson, presse et bureau de tabac, loto, Fabien Barthès, boulangerie, Priscilla, Vincent Guezdel épicerie Vival n’ont pas pu à ce jour reprendre leur activité. Jenny beauté, Joëlle Coif et Zen se déplacent à domicile. Magda se projette dans une autre activité, avec beaucoup de détermination pour changer de lieu, de fonctionnement, et face à cette catastrophe. Les Puichéricois espèrent et attendent le retour d’activité des commerçants pour retrouver leurs services très appréciés.

Extrait de l’Indépendant (21/12/2018)

Naturellement inondés !

Un phénomène naturel, tel que la grande crue de l’Aude, de ce mois d’octobre, resitue l’état naturel de notre territoire. Ici, indéniablement, nous sommes chez l’Aude, dans le lit de ce grand fleuve. Un fleuve qui traverse un paysage de reliefs. Ces mêmes reliefs qui retiennent les masses nuageuses. Dans le climat méditerranéen, les précipitations sont violentes en automne, au printemps aussi.
La proximité des montagnes, d’un côté les Pyrénées et de l’autre la montagne Noire donne naissance à un nombre important de rivières et de cours d’eau. De bassin versant en bassin versant.
Macron est arrivé mais avant lui et avant Jésus-Christ (pourquoi lui ici ?), des fleuves de populations ont choisi l’eau plutôt que la sécheresse des plateaux.
Nous avons continué au fil des siècles à nous agglomérer le long de ces cours d’eau sauvages, parfois trop secs, parfois torrentiels.
Rien n’y fera, contre tous les limnigraphes du monde bien ajustés ou avec tous les élus les plus rodés, les gens continueront à regarder l’eau monter sur leurs pantoufles.
Peut-être qu’il n’était pas prévu au départ que nous accumulerions autant de bazars et de matériels et peut-être n’était-il pas prévu que nous y soyons autant attachés.
Peut-être que longtemps nous avons laissé couler et partir nos affaires avec les eaux violentes de nos contrées.
Et que, comme tout bon peuple nous résiliâmes !
Non, ici la matérialisation de notre monde a bétonné couche sur couche, sur les terres et dans nos têtes, pour que la violence des sentiments et du courant fasse embâcle dans nos vies, heureusement, si souvent, paisibles sous le soleil.

Catherine Jauffred
Publié avec l’aimable autorisation de la “Semaine du Minervois”

La “Semaine du Minervois” déménage !

Communication du journal avec son aimable autorisation.

A partir de décembre 2018, l’association les Cahiers du Minervois qui édite la Semaine du Minervois s’installe au 7, bis avenue d’Homps à Olonzac (en face du collège Antoine Fauré). Ce nouveau local de deux étages accueillera l’équipe du journal à l’étage mais notre projet est de créer un lieu de travail partagé et ouvert aux acteurs économique, associatif ou aux particuliers. Nous pourrons les accueillir pour 1 heure, 1 jour, 1 mois, etc. de façon régulière ou pas. Sur place seront proposés des espaces de travail, de réunion, de rencontre avec un accès internet et téléphone, un coin comptoir et cuisine.

Nous libérons le local du boulevard du Midi à Olonzac d’une surface de 40 m² répartie en deux pièces et un large couloir.

Et pour tout dire, nous cherchons tables, chaises, lampes, canapés, etc.

Pour nous contacter : 04.68.27.86.86. ou 06.79.05.84.78.

Une séance d’Ostéopathie ?


Suite aux récents événements, je sais que beaucoup d’entre vous risquent de déclencher des douleurs musculo squelettiques diverses, si ce n’est pas déjà le cas.

Dans le but de permettre à tous d’accéder à la prise en charge ostéopathique et dans un esprit de solidarité je vous propose donc des séances d’ostéopathie à 20 €.

Pour en profiter il vous suffit de prendre rendez-vous avant le lundi 12 novembre 2018 au 09 53 777 900.

A noter simplement que mon cabinet à lui aussi été touché par les inondations donc dans la mesure du possible les consultations se feront sur Rieux Minervois. S’il est impossible pour vous de vous déplacer, je peux aussi faire des consultations à domicile.

En espérant vous voir nombreux, je vous souhaite une bonne continuation,

 Lucile MERLE, Ostéopathe D.O